Focus sur le métier de graphiste et web designer.

lundi 28 janvier 2019 par Benjamin

Le bureau d'un graphiste créatif

Il y a pas mal de questions autour des métiers du design et du web. En quoi ça consiste ? Quelle est notre plus value ? Est-ce un job si cool que ça ?

J’aurai 40 ans en 2019. Ça fait plus de 15 ans que je suis graphiste. À l’époque, on travaillait sur les premiers Imac en couleurs sous OS9. C’est la préhistoire. D’ailleurs, quand j’ai commencé mes études supérieures, je détestais les ordinateurs. Je ne suis même pas certain que j’avais une adresse mail. Google était encore en concurrence avec des moteurs de recherche comme Lycos ou Altavista.
Le métier de graphiste, dans sa pratique, a malgré tout peu évolué depuis mes débuts. Sa perception en revanche est toute autre. Oh bien sûr, certain.e.s pensent encore que je suis informaticien. Ou infographiste (la différence entre un graphiste et un infographiste est un excellent sujet que je développerai plus tard dans un autre article).

La perception du métier de graphiste sa considération

En 2003, quand j’ai commencé, graphiste était un peu un métier de niche. Peu de personnes savaient en quoi ça consistait. C’était un job considéré par certains comme plutôt cool parce qu’il y a une part de créativité, mais par d’autres comme obscur par manque d’informations. « Vous faites quoi ? C’est du dessin ? Ça sert à quoi » ? Mais aujourd’hui, la perception du métier est beaucoup plus positive et je pense qu’on peut remercier Apple pour ça. Pourquoi ? Parce qu’Apple a remis le design au centre de ses produits et de sa communication. Un graphiste n’est donc plus seulement un geek, travailleur de l’ombre, qui rend les choses jolies. Un graphiste est utile ! Il apporte une véritable plus value.

Graphiste, c’est quoi ?

On pouvait donc penser que le but d’un graphiste est uniquement esthétique. Mais c’est bien plus compliqué que ça. D’après moi et mon expérience, un graphiste a plusieurs fonctions. Il doit faire passer un message grâce à l’image ou grâce à une composition texte/image. Il doit pouvoir transmettre les valeurs d’une entreprise par un logo, une identité visuelle ou un site internet. Il doit pouvoir permettre de comprendre la description d’un service ou d’un produit à travers des supports de communication, par exemple une plaquette commerciale ou un catalogue. Il doit pouvoir rendre un produit attractif sur une publicité ou sur la fiche produit d’un site internet e-commerce. Il doit donner envie de lire un document, un magazine ou un journal. Pour faire court, un graphiste doit faire passer un message. C’est donc avant tout un communicant.

Mais alors, est ce que c’est un métier cool ?

Graphiste ou webdesigner sont devenus des métiers à la mode parce que le monde perçoit la plus-value que l’on peut apporter à la communication d’une entreprise. La représentation du graphiste, dans l’imaginaire collectif est passé d’un geek un peu palot complètement misanthrope (hmmm on est pas loin du cliché sur le développeur là, non ?) à une personne hyper tendance, qui porte des lunettes en métal rondes, une paire de flyknits aux pieds le pantalon retroussé sur les chevilles même en hiver, qui va aux bonnes expos, aux bons concerts, aux bonnes soirées. Oui, aujourd’hui, je peux dire que la perception du métier est « cool ».

Vu de l’intérieur, je trouve aussi que c’est un métier cool. Dans le sens où j’aime vraiment ce job sous plusieurs aspects. Le premier, c’est la satisfaction d’avoir fait quelque chose de beau. Et oui, même si le beau n’est pas suffisant, j’aime les couleurs, la typographie, les formes, les alignements… Ensuite, c’est d’avoir fait quelque chose d’utile. Il doit y avoir un retour sur investissement pour le client. Pour un logo ou une identité visuelle, l’entreprise sera perçue différemment par ses prospects et clients. Pour un site internet, il peut y avoir une meilleure visibilité, donc une meilleure notoriété. On peut aussi permettre d’augmenter les ventes en travaillant bien sur une page produit et un tunnel de conversion sur un site e-commerce.

Et puis il y a tout ce qui tourne autour du graphisme et qui est indispensable car faire un logo pour faire un logo ou faire un site web pour faire un site web, c’est du gaspillage. La partie immergée de l’iceberg est l’identité de marque, identifier la cible, fixer des objectifs (acquisition, conversion, fidélisation) et trouver comment les atteindre. C’est un job absolument passionnant qui touche également au marketing et à la communication quand il est bien fait.

CATÉGORIES

  • Art
  • Billet d'humeur
  • Buzz
  • Design
  • Graphisme
  • Marketing
  • Musique
  • Web
  • ARCHIVES

  • février 2019 (1)
  • janvier 2019 (1)
  • septembre 2018 (2)
  • février 2015 (1)
  • août 2014 (1)
  • juin 2014 (2)
  • mai 2014 (2)
  • avril 2014 (2)
  • mars 2014 (4)
  • février 2014 (4)
  • ToyBox design, Benjamin Digonnet : Tél. 06 88 47 92 11 | Email : benjamin@toybox-design.com
    Graphiste et web designer à Lyon. Création logo, site internet, e-commerce, plaquette commerciale, supports de communication…
    © ToyBox 2018 - Touts droits réservés - Mentions légales